Equilibre au sein d’un groupe Si l’on observe bien les chiens qui composent le groupe, on s’aperçoit qu’une certaine harmonie et un certain équilibre ne se maintiennent pas spontanément, mais grâce à une multitude de signaux discrets, émis en permanence par tous. Il y a ainsi des oreilles couchées, des regards fuyants, des mouvements de queue ou des balancements du postérieur, des léchages (« je suis tout petit, je ne présente pas de menace), ainsi que des regards fixes, un port de tête haut, une immobilisation (« je suis sûr de moi, je suis prêt à passer à l’action avec qui veut en découdre)… Les combinaisons gestuelles sont très diversifiées, et chacune influe sur le comportement des autres.
Le saviez vous ?...
Effet miroir dans l'apprentissage Les chercheurs de l’université de Parme ont constaté que certains neurones du cortex du singe observé par imagerie cérébrale étaient activés non seulement lorsque l’animal effectuait un mouvement mais également lorsqu’il regardait un autre singe effectuer ce mouvement. Depuis, on a trouvé des neurones miroirs chez la plupart des mammifères. Il s’agit d’un véritable système miroir que J. Grèze décrit par un schéma à trois étages : -lecture de l’action motrice et des réactions émotives d’un autre individu de la même espèce -codage des actions et des émotions de l’autre et comparaison avec son propre vécu -reproduction de l’action motrice encodée. Cette « imitation gestuelle » se produit entre nos chiens à la maison (vous l'aurez peut être déjà constaté) mais également entre votre chien et les chiens que vous croisez, ses congénères qui font des exercices durant les séances d'éducation...
Leader et dominant Leader et dominant correspondant à deux rôles complètement différents : le leader est reconnu comme tel par les autres, indépendamment de lui-même ; le dominant, lui, est voulu par l’individu lui-même dans ses actions vis-à-vis des autres. En quelque sorte, si l’un est « élu » leader, l’autre s’est imposé comme dominant.
Territoire Le territoire est l’espace contenant l’ensemble des objets qui intéressent le groupe, c'est-à-dire la sécurité, la nourriture, l’eau, l’abri, les partenaires sociaux et sexuels, etc. Il est généralement défendu par ses occupants, qui préservent ainsi son contenu.
Bon à savoir : la relation cheval/ chien Un renard ou même un chien signale bien involontairement au cheval sa qualité de prédateur : le cheval le reconnaît comme tel de façon innée et, dans un pré, une bande de poulains d’un an, chargera, sans pitié, un malheureux teckel égaré avec son maître parti cueillir des champignons. Une forme plus ou moins rectangulaire, se faufilant lentement à proximité du sol, est le signal déclencheur qui, pour peu qu’il se déplace dans le fond d’un pré, provoquera immanquablement chez les chevaux un comportement d’alerte : immobilisation tête haute, ronflement, galop de fuite et d’excitation. Par une habituation progressive, le cheval ne réagira plus à la présence du chien qu’il côtoie souvent à proximité de l’homme, ce qui permet d’inhiber ses réactions innées d’agression ou de fuite. Mais comme toutes les inhibitions conditionnées, celle-ci peut « craquer » brusquement si l’animal est dans un fort état d’excitation, quelle qu’en soit la cause, et le comportement inné réapparait brusquement. Sans raison apparente, devant le plus calme et le plus amical des chiens, le cheval décochera une ruade ou fera un écart à désarçonner son cavalier.
Accueil Contact J'éduque mon chien moi même Description Dans la presse Matériel recommandé Pour aller plus loin Index des articles Le saviez-vous Le saviez vous 2 Le saviez-vous 3 Qui suis-je Conseils éducation Description En pratique Références bibliographiques Matériel Nous ne pouvons peut être pas faire la différence entre tous les animaux mais nous pouvons faire toute la différence pour certains d'entre eux...
Martine Bohy Pistes de reflexion, conseils et astuces pour une co-habitation agréable avec nos chiens
Mentions légales
Conditions - Copyright 2013
Liens